Progresser vers sa vie en mieux

9 clés et 1 exercice pour apprendre à relativiser, même si tu n’es pas Einstein

Lorsque tu ressens le besoin de relativiser, c’est que tu te trouves dans une situation inconfortable, une situation de tension. Cette tension est généralement due à une peur, qu’elle soit consciemment révélée ou non (peur liée à ton histoire personnelle, à ton vécu, à la succession des épisodes marquants de ta vie).

.

Aussi, lorsque l’on parle de relativiser, il s’agit en fait de relativiser ses peurs. Donc :

1° De les comprendre

2° Pour les apprivoiser

3° Afin de les dépasser

.

C’est pourquoi je vais te proposer 9 clés et 1 exercice pour apprendre à relativiser (même si tu n’es pas Einstein^^), afin que tu passes aisément d’une situation de tension à une situation confortable..

.

square-NL

 

.Clé n°1 – Comprendre sa peur

Pour commencer, quelque soit la situation, je t’invite à interroger ta peur, tout simplement en répondant à ces 5 interrogations :

  1. Qu’est-ce qui me fait peur dans cette situation ?
  2. Cette peur est-elle justifiée ?
  3. Quelle émotion me fait ressentir cette peur ?
  4. Quelles croyances remontent à la surface ?
  5. Comment puis-je apaiser cette peur ?

Cette analyse va te permettre également de mettre ta peur à distance, de ne plus être impactée de plein fouet. Ainsi tu te places dans une nouvelle position, « au-dessus » et non plus « en-dedans ».

.

Clé n°2 – Prendre du recul

Appliquer la clé n°1 t’amène tout naturellement à la clé n°2 qui est la prise de recul. C’est à dire faire un pas en arrière pour visualiser les choses dans leur ensemble, ce qui permet bien souvent de les dédramatiser.

Ce mouvement permet de rationaliser, de constater que les choses n’ont jamais QUE des mauvais côtés. Eh oui, il est possible de voir du positif en toute chose 🙂

.

Clé n°3 – Ne pas en faire une affaire personnelle

Je tire cette clé (tout comme la suivante) du livre Les 4 accords toltèques de Miguel Ruiz qui invite à passer avec soi 4 accords qui brisent nos croyances limitantes et nos freins, ainsi que nos conditionnements culturels et éducatifs.

Cet accord nous dit 2 choses :

  • Ce qui arrive autour de nous n’est pas une conséquence de notre comportement.
  • Ce que les autres disent et font n’est qu’une projection de leur propre réalité.

C’est comme si tu traçais 2 cercles : tu te places dans l’un des cercles. La situation de tension se trouve dans l’autre cercle. Chaque cercle a sa propre responsabilité, ses propres pensées, ses propres actions, indépendantes de l’autre cercle. Ce qui se passe dans l’autre cercle ne te concerne pas directement, cela n’a pas de lien avec toi.

Autrement dit, en finir avec l’égocentrisme est une manière efficace de relativiser 🙂

.

square-cadeauNL

.

Clé n°4 – Ne faire aucune supposition

Voici le second des 4 accords toltèques qui nous incite à avoir le courage de communiquer clairement avec les autres : poser de vraies questions et exprimer les désirs réels. Ce qui évite quiproquos et malentendus. Mais ce qui implique en retour d’écouter et être capable d’entendre.

Les situations de tension naissent souvent de suppositions que l’on fait : « untel pense certainement ceci, aussi je vais agir comme cela ». Tout ceci ne repose sur rien de réel. C’est de l’invention pure.

Une saine communication élimine dans l’oeuf toute source de tension inutile.

.

Clé n°5 – Se concentrer sur le moment présent

Il existe une tendance générale à idéaliser le passé et noircir le futur. Alors que ce qui compte est ici et maintenant.

  • Non, ce n’était pas mieux avant. C’est ton cerveau qui a gommé les aspects les moins agréables du passé pour créer un souvenir idéal. Il n’est pas la réalité.
  • Non, ne te projette pas négativement dans un futur qui n’existe pas encore. L’option de le visualiser positivement, d’avoir confiance en l’avenir est une autre  option 🙂
  • Lorsque tu ne peux pas t’empêcher de comparer, efforce-toi de ne pas conclure de manière systématiquement négative.

Rien ne sert de décider en fonction du passé et du futur. En revanche, ce que tu mets en mouvement aujourd’hui en pensées et en actions est créateur de demain.

.

Clé n°6 – Prendre sa vie en main

Comme je le disais en conclusion du point précédent, tes actes et pensées d’aujourd’hui créent ton futur. Tu peux donc tenir la peur à distance et donner du sens à ta vie en partant à sa conquête.

La peur naît du sentiment d’impuissance et du défaitisme. Tu peux choisir de ne pas te laisser guider par ces émotions négatives en classant en deux catégories :

  • Ce qui dépend de toi.
  • Ce qui ne dépend pas de toi.

Néanmoins, il dépend toujours de toi de faire ou non une source d’angoisse de ce qui ne dépend pas de toi…

.

square-NL3

.

Clé n°7 – S’appuyer sur son vécu

Il n’est d’ailleurs pas si difficile qu’on l’imagine de prendre ta vie en main. Ce qui t’inquiète en fait est de ne pas réussir à surmonter ce qui vient. Regarde en arrière et souviens-toi de ces situations difficiles que tu as déjà vécues dans le passé. Tu as réussi à les traverser. Tu vas donc une nouvelle fois y faire face et les dépasser avec succès.

Tu connais forcément cet adage : « Ce qui ne nous tue pas nous rend plus fort ». C’est ce que l’on appelle l’apprentissage, l’expérience 🙂

 

Clé n°8 – Se concentrer sur soi-même

Lorsque tu te trouves dans une situation inconfortable, pose-toi la question de savoir comment tu te sens, ce que tu ressens, quelle émotion est en action (identifier ton émotion va te permettre de l’exorciser plus facilement) et quel est le niveau de cette émotion (en lui donnant une note entre 1 et 10 par exemple).

Ce qui est préjudiciable n’est pas de ressentir une émotion, aussi négative soit-elle, mais de la nier ou d’en ressentir de la culpabilité.

En trois points, te concentrer sur toi-même signifie :

  • Identifier ton ou tes émotions.
  • Les accepter.
  • Afin de les évacuer.

.

Clé n°9 – Etre bienveillante avec soi-même

Ce point que j’ai gardé en tout dernier me paraît être le plus important : sois ta meilleure amie ❤︎

  • Accepte les choses telles qu’elles sont.
  • Accorde-toi le droit à l’erreur.
  • Fais la liste de tout ce qui va bien dans ta vie.
  • Fais la liste de tes talents.
  • Fais-toi confiance.
  • Amplifie ta pratique de la pensée positive et favorise les croyances bénéfiques.

Tu es la créatrice de ta vie positive 🙂

.

Exercice – Se détendre par la respiration

Relativiser, c’est être dans le moment présent, se reconnecter à son intuition, s’aligner avec qui l’on est profondément. Il existe plusieurs moyens très efficaces d’y parvenir, comme des exercices de relaxation, le sport, une marche dans la nature, une activité manuelle, et bien d’autres.

Je te propose l’une d’entre elles qui ne nécessite aucun matériel et peut se pratiquer en toute occasion, discrètement si besoin est : se concentrer sur sa respiration.

 

Le dos bien droit, les pieds ancrés au sol, tu prends 3 grandes respirations en inspirant par le nez et expirant par la bouche. A chaque expiration, tu relâches un peu plus tes épaules.

Sur les respiration suivantes, tu calmes ton souffle. Tu sens l’air entrer et sortir, calmement  et tu suis son parcours. Tu le visualises. Si cela t’est possible, tu fermes les yeux.

Tu pratiques cela aussi longtemps que tu en as besoin, puis tu reviens en douceur au monde qui t’entoure.

.

Et pour toi, c’est facile de relativiser ou pas ?

N’hésite pas à partager ton ressenti en commentaire 🙂

.

Tu aimes cet article ? Tu penses qu’il peut être utile à une personne que tu connais ? Partage-le sur tes réseaux sociaux + garde-le précieusement !

relativiser2

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s